Aller en bas
François-Michel
François-Michel
Messages : 23
Date d'inscription : 03/05/2021
Age : 77
Localisation : Région parisienne sud
http://www.maria-valtorta.org/index.htm

L’âme et l’esprit. Empty L’âme et l’esprit.

Mar 4 Mai - 8:50
Maria Valtorta aborde ce sujet dès son Autobiographie, c’est-à-dire avant les visions et les dictées. Ce qu'elle dit est étonnant.
Alors que l’on distingue habituellement deux parties dans l’Homme : le corps mortel et l’âme immortelle, Maria Valtorta identifie trois parties :
Autobiographie, page 352. a écrit:Dans le corps il y a l’âme et dans l’âme il y a l’esprit.
Ce rajout de l’esprit comme partie distincte, pourrait être anodine au premier abord. Il définit en fait le lieu de notre être où se déroule la vocation victimale et où l’âme reçoit les révélations et les visions. Autrement dit, l’endroit où chacun rencontre Dieu.
Voilà d’abord ce qu’en dit l’Église. La dernière phrase est capitale :
Catéchisme de l’Eglise catholique, § 367 a écrit:Parfois il se trouve que l’âme soit distinguée de l’esprit. Ainsi St Paul prie pour que notre "être tout entier, l’esprit, l’âme et le corps" soit gardé sans reproche à l’Avènement du Seigneur (1 Thessaloniciens 5, 23). L’Église enseigne que cette distinction n’introduit pas une dualité dans l’âme. "Esprit" signifie que l’homme est ordonné dès sa création à sa fin surnaturelle, et que son âme est capable d’être surélevée gratuitement à la communion avec Dieu. .
Le latin, comme l’italien, distingue l’esprit (spiritus/spirito) qui désigne notre identité éternelle, de l’intelligence (mente/mente) qui choisit ce qu’elle veut servir. Malheureusement le français traduit de façon interchangeable ces deux notions.
On le voit par exemple dans la façon dont la maxime « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit » est traduite dans les synoptiques. Alors que la Vulgate latine n’emploie que le seul mot mente, le français le traduit par esprit dans Matthieu 22, 37 et Marc 12, 30, et par intelligence dans Luc 10, 27, ce qui serait plus approchant.
Saint Paul, dans son affirmation sur la tripartition de l’Homme corps/âme/esprit  , signale une toute autre notion que l’intelligence. La Vulgate la désigne par le mot spiritus.
Contrairement à l’ambivalence qu’entretient le français, l’esprit-spiritus n’est pas la même chose que l’esprit-mente. Et les écrits de Maria Valtorta nous en dévoilent la richesse respective :
Les cahiers de 1945 à 1950, 1er mai 1948, page 475. a écrit:Mon ange gardien m’explique la différence entre la séparation de l’âme et du corps par la mort, et la séparation momentanée de l’esprit avec le corps et l’âme sous l’effet de l’extase ou du ravissement spirituel. Il m’apprend que, alors que le détachement de l’âme et du corps provoque la mort, la contemplation extatique, en d’autres termes l’oraison momentanée de l’esprit hors de la barrière des sens et de la matière, ne la provoque pas. La raison en est que l’âme ne se détache pas du corps, mais sa partie plus élevée plonge dans les feux de la contemplation.
Pour me le faire mieux comprendre, il me fait observer que tous les hommes, tant qu’ils sont en vie, gardent leur âme en eux (qu’elle soit morte ou vivante en raison du péché ou de la justice), mais que seuls ceux qui ont un grand amour pour Dieu atteignent la vraie contemplation. Cela tend à prouver que l’âme, qui continue d’exister tant qu’elle est unie au corps, c’est vrai de tous les hommes, possède en elle une part plus élevée : il s’agit, pour ainsi dire, de l’âme de l’âme. Un manque d’amour pour Dieu et pour sa Loi, ou même la tiédeur et les péchés véniels lui font perdre la grâce de pouvoir contempler et connaître Dieu et les vérités éternelles, dans la mesure où cela est possible à une créature et en fonction de la perfection qu’elle aura atteinte .
L’esprit-spiritus est donc bien une partie distincte de l’âme. C’est le lieu de rencontre avec Dieu et ses vérités éternelles. Cela correspond parfaitement à l’affirmation de l’Église : par l’esprit, « l’âme est capable d’être surélevée gratuitement à la communion avec Dieu ».
Anayel
Anayel
Messages : 25
Date d'inscription : 24/04/2021

L’âme et l’esprit. Empty Re: L’âme et l’esprit.

Jeu 6 Mai - 22:25
Bonjour,

L'esprit est pour moi la perle de l'âme, l'endroit où Dieu a inséré son "souffle divin".

Pour moi, c'est ce même esprit qui est immortel, et c'est lui qui nous donne l'intelligence, le libre-arbitre et la volonté de choisir entre le Bien et le Mal.

Pour le dire plus simplement, c'est cet esprit qui est à l'image de Dieu notre Père, et qui reprend donc les traits de sa Paternité divine. On y retrouve l'Amour, la réflexion spirituelle, la liberté et la responsabilité de tout homme ici bas.

Cet esprit, qui a été créé par le souffle divin, est une prérogative de l'être humain. Les animaux n'ont pas cet esprit spirituel : ils vivent et ressentent des sentiments, ils connaissent la joie et la douleur, mais il n'ont pas cet esprit immortel, "divin", capable de réflexion et de liberté.

J'espère que je m'exprime bien, c'est clair dans ma tête mais c'est plus difficile à retranscrire par des mots.

Fraternellement en Jésus,
Anayel
François-Michel
François-Michel
Messages : 23
Date d'inscription : 03/05/2021
Age : 77
Localisation : Région parisienne sud
http://www.maria-valtorta.org/index.htm

L’âme et l’esprit. Empty Re: L’âme et l’esprit.

Jeu 6 Mai - 23:07
Tes mots sont clairs. Oui, Dieu est dans l'esprit. Ce que tu dis est juste et très profond.
Mais Maria Valtorta précise les rôles et la nature de l'âme et de l'esprit (spirito). C'est l'âme qui est immortelle et l'esprit qui est en elle peut refuser ou accepter la vie de Dieu. La conséquence est que l'âme peut-être "morte" bien qu'immortelle. Alors, en chassant Dieu de son esprit, l'Homme dirige son âme vers le seul endroit où il n'y a pas de Dieu : l'enfer car il ne peut détruire son âme.
Les mots sont en effet difficiles à trouver, et je cherche aussi comment être clair. Mais pourtant cette "théologie" de Maria Valtorta est immense dans ses conséquences car elle éclaire la présence de Dieu en nous, effectivement.
-----------------
Dans ses commentaires de l’Apocalypse , Maria Valtorta explique clairement que :
Cahiers de 1945, page 551, fin de premier § a écrit:Le Royaume de Dieu en nous, [est] invisible puisque spirituel, vivant dans sa partie spirituelle et vivant depuis sa création, à condition que l’homme ne détruise pas le Royaume de Dieu en lui par le péché et la persévérance dans le péché, tuant ainsi jusqu'à la Vie dans son âme.
Azarias lui avait explicité par ailleurs :
Livre d’Azarias, 2ème dimanche après la Pentecôte, page 163. a écrit:Les morts n'entrent pas dans le Royaume de Dieu. Le Royaume de Dieu commence dans l'esprit de l'homme sur la terre par l'union à Dieu, il se complète au Ciel par la pleine possession de Dieu. Ici, sur la terre, Dieu est en vous et, au ciel, vous serez en Dieu. Mais Dieu n'entre pas dans la putréfaction de la mort, et la pourriture de la mort n'entre pas au Ciel. Comme dans la Jérusalem éternelle il n'y aura pas de temple « parce que son Temple, c'est le Seigneur » (cf. Apocalypse 21, 23-27) dans lequel nous serons tous.
L’âme est immortelle, mais la Vie qui est en elle peut être tuée.
Parlant dans son Autobiographie de ses ravissements en Dieu, Maria emploie le néologisme : superspirituel.
Autobiographie, page 352. a écrit:Voilà l’un des mots qui affleure spontanément à nos lèvres lorsqu’il s’agit de parler de l’indescriptible. Quand je formule l’adjectif de “superspirituel”, que j’ai créé pour la circonstance, je veux parler d’une béatitude située dans la partie spirituelle de notre esprit. Ce n’est pas un jeu de mots. C’est une réalité. […] Dans le corps il y a l’âme et dans l’âme il y a l’esprit.
Un peu plus loin, elle définit la fonction de cet esprit : être la demeure de Dieu en nous :
Autobiographie, page 393. a écrit:L’esprit appartient à l’Éternel. C’est la maison où habite le Maître de maison, le Roi, où la sainte Triade se réunit car là où est le Fils se trouve aussi le Père, qui envoya son Fils par Amour. Et cette maison sera leur demeure tant que nous, avec notre mauvaise volonté, nous ne les chasserons pas par nos fautes.
Jean le dit :
Jean 4, 24. a écrit:Dieu est esprit (Spiritus), et ceux qui l'adorent doivent l'adorer en esprit (in spiritu) et en vérité.
En latin et en italien, spiritus et mente sont des notions différenciées, mais le français traduit tout par "esprit".
Saint Paul confirme la vérité sublime que tu animais dans ton commentaire :
Romains 8, 9. a écrit:Vous, vous n’êtes pas sous l’emprise de la chair, mais sous celle de l’Esprit, puisque l’Esprit de Dieu habite en vous.
Anonymous
Pierre
Invité

L’âme et l’esprit. Empty L'âme et l'esprit

Ven 7 Mai - 8:22
Personnellement, j'ai compris dans l'Oeuvre de MV ce que certains appellent l'anthropologie ternaire, à savoir que nous sommes constitués de 3 éléments : le corps, l'esprit (le mental), et l'âme.
Parfois Jesus dénomme l'âme par l'esprit (pour moi avec un grand E).
Pour autant, je crois que la théologie du Carmel parle de la fine fleur de l'âme, de la partie humaine de l'âme. J'ai compris, peut-être à tord, qu'il pouvait s'agir de la conscience que l'on appelle parfois la petite voix intérieure.
François-Michel
François-Michel
Messages : 23
Date d'inscription : 03/05/2021
Age : 77
Localisation : Région parisienne sud
http://www.maria-valtorta.org/index.htm

L’âme et l’esprit. Empty Re: L’âme et l’esprit.

Ven 7 Mai - 11:36
Bonjour Pierre,
L'intéressant, dans les originaux italiens, est que la notion d'esprit et de mental (ce que tu indiques) sont distinctes, comme en latin d'ailleurs. Le mental est désigné par Jésus (mente en italien et en latin) dans un épisode où il est traduit par esprit en Matthieu 22, 37 et Marc 12, 30 et par intelligence en Luc 10, 27. Un même mot de la Vulgate latine donne donc lieu à deux mots différents, ce qui ne peut pas être puisque l'épisode est le même et, de plus, qu'il est fondamental (Jésus résume à cette occasion la Loi et les prophètes)
Cette habitude française de tout équivaloir conduit parfois à un méli-mélo dans la lecture de l'Evangile tel qu'il m'a été révélé qui ne peut s'approfondir que par le recours au contexte, le recours à l'original, le recours aux autres écrits de Maria Valtorta ET par le recours aux autres textes mystiques comme tu le signales effectivement.
Cependant l'avancée de l'œuvre de Maria Valtorta dans ce domaine est fondamentale, car elle explique de façon beaucoup plus compréhensible et "naturelle" comment se déroulent les visions, les révélations et la vocation victimale. Ce n'est pas rien !
J'ai commencé à explorer (comme quelques autres d'ailleurs) le sujet mais il est d'une réelle ampleur.
Je n'ai, jusqu'ici, pas trouvé de contradictions avec les textes du Magistère sur le sujet.
Un des derniers champs qui s'ouvre est la confirmation qu'en enfer, il y a bien l'âme "morte", immortelle, qui a été "tuée" par le refus ou le rejet de l'Esprit qui habite en notre esprit. Confirmation du péché contre l'Esprit qui est le seul impardonnable.
Catéchèse du samedi 15 janvier 1944 a écrit:Au milieu de ces flammes, l’âme morte, à l’instar de ces corps jetés au bûcher ou dans les fours crématoires, se tord et crie comme si elle était de nouveau animée par un mouvement de vie, elle se réveille pour comprendre son erreur puis meurt et renaît à chaque instant dans d’atroces douleurs, car le remords la tue sous un blasphème et ce meurtre la ramène à vivre un nouveau tourment. Le crime d’avoir trahi Dieu dans le temps reste devant l’âme pour l’éternité; l’erreur d’avoir refusé Dieu dans le temps lui est éternellement présente, pour son tourment.
Quand tout se met à devenir logique, explicable et pénétrant, la découverte d'un des nombreux trésors de l'œuvre de Maria Valtorta n'est pas loin.
Anonymous
Pierre
Invité

L’âme et l’esprit. Empty Âme et esprit

Ven 7 Mai - 15:03
Merci François pour ta réponse.
Pierre
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum